Je vais vous informer des risques et amende si vous avez un défaut de contrôle technique, et des sanctions possible et tout faire pour éviter ça.


Que risque t’on à rouler sans contrôle technique ?


Chaque réglementation ou législation qui n’est pas respectée peut être suivie d’une sanction, le contrôle technique en fait partie.

Comme toujours, il existe des citoyens qui ne peuvent s’empêcher de respecter la loi. Ils ne se sentent point concernés par tout cela.

C’est peut être du à une nature à prendre les choses importantes à la légère ou un facteur d’oubli.

Toutefois quelques soient les raisons qui vous mènent à ce non-respect du contrôle technique. Ainsi, il est important de savoir, que vous ne serez pas à l’abri des sanctions.

 

 

 

 

Il vous faut être conscient de ce qui vous attend

Avant on notait beaucoup de difficultés liées au visite technique.

C’est un moment qui était assimilé à un vrai parcours du combattant, qui faisait que les majeures parties des automobilistes avaient du mal à le respecter.

Mais de nos jours avec l’existence des nombreux centres de contrôle présents un peu partout sur le territoire.

Vous avez la possibilité de remplir ce devoir et en plus très rapidement. Mais même avec cette facilité, on note toujours des cas de non-respect.

Ce qui ne reste pas sans conséquence car, si vous êtes contrôlé par un agent des forces de l’ordre lors d’un contrôle routier. Ainsi vous risquez de payer des amendes.

Il se peut aussi que ce dernier immobilise votre véhicule ou confisque vos papiers comme votre carte grise.

Vous ne pourrez plus conduire votre voiture et une fiche provisoire de circulation vous sera délivrée.

Du coup, cela sera seulement pour que vous puissiez vous rendre dans le centre de contrôle le plus proche.

En effet, la raison du contrôle permet de voir si votre véhicule ne présente aucune anomalie.

Cela permet aux autres de courir des risques d’accidents ou de pollution de l’environnement.

Il est temps pour vous de devenir conscient face à toutes ces éventualités en respectant la visite technique à la date fixée.

 

Vous êtes en retard, risque t-on l’immobilisation du véhicule?

En France, le contrôle de validité technique est une vérification qui se fait obligatoirement. Il concerne surtout les voitures motorisées.

Ce contrôle doit être fait de la propre initiative de l’automobiliste et toute voiture de 4 ans est concernée par cette obligation.

Les taxis, les voitures de dépannage ainsi que les voitures sanitaires doivent renouveler ce contrôle tous les ans.

Ainsi cela va pour les autres types de véhicules à savoir ceux de tourisme et les voitures ayant un poids léger, le contrôle s’effectue tous les deux ans.

Puisque c’est une obligation, donc tout automobiliste qui ne la respecte pas subira une sanction.

 

La sanction pour les véhiculés qui ne respectent pas le contrôle technique.

Seul un contrôleur technique qui a reçu l’agrément de la Préfecture est habilité à effectuer le contrôle de validité technique d’un véhicule.

Toutes ses conclusions seront reprises en compte, la raison pour laquelle, un tel contrôle n’est point à négliger.

Il suffit d’accuser un retard d’une journée ou de quelques jours pour recevoir une amende ou de voir son véhicule être immobilisé.

En cas de retard de visite technique, l’automobiliste est alors en infraction avec le code de la route,

 

l’amende qu’il va recevoir tourne autour de 135 euros.

 

Risque encouru et sanctions

Les limiers peuvent aussi opter pour l’immobilisation de la voiture et cette dernière ne sera pas rendue tant que le contrôle n’est pas effectué.

La durée totale concernant le garde du certificat d’immatriculation, ne dépasse pas 7 jours.

Ensuite, le propriétaire de la voiture va recevoir une fiche de circulation provisoire délivrée par les autorités compétentes.

Pour récupérer le certificat, il faut qu’il rapporte la preuve que son véhicule a passé le contrôle technique.

La pire sanction est quand le véhicule est emmené à la fourrière.

En effet, ça arrive à ceux qui ont carrément bafoué les règles établies sur la visite technique ou aux automobilistes.

Ainsi pour ceux qui n’ont pas réparé les défectuosités décelées lors d’un contrôle.

Aussi, quand ce dernier n’est pas respecté, le véhiculé court un risque d’annulation d’assurance.

Par exemple en cas d’accident, l’assureur peut refuser de faire le remboursement, si jamais il s’est rendu compte que l’assuré est en défaut de contrôle technique.

 

Les types de contrôle technique à connaître

Tout d’abord, il faut savoir que le contrôle technique ne coûte pas tellement cher.

Au fait, le prix à payer n’est rien par rapport aux tarifs des amendes et des dommages matériels et corporels à prendre à sa charge.

Du coup, si jamais on n’a pas été en règle avec le contrôle technique.

De plus, ce dernier ne fait pas perdre de temps, ce n’est pas possible de faire plus d’une heure de temps dans un centre agréé par l’Etat.

Concernant les types de contrôle de validité technique, il y a la visite technique périodique qui permet de savoir si tout est parfait techniquement.

Dans ce cas le contrôleur délivre un procès-verbal de contrôle, précise la date du prochain contrôle et appose une vignette sur le pare-brise.

Au cas, contraire, si la visite n’est pas favorable, alors ce contrôleur fait un procès-verbal en y indiquant tous les points imparfaits.

Il y a aussi la contre-visite qui permet de savoir s’il y a des défauts à corriger.

Le contrôle volontaire se fait dans les mêmes normes que le contrôle technique complémentaire.

Le contrôle technique complémentaire concerne les voitures autoritaires dont le poids n’excède pas 3,5 tonnes.

 

Sanction et amende pour défaut de contrôle technique

Afin d’assurer la sécurité des conducteurs de véhicule, mais aussi celle des piétons, la loi exige de subir un contrôle technique. pour ;

  • les véhicules particuliers (VP),
  • les véhicules utilitaires
  • et les camping-cars dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes.

 

Quelle amende pour non contrôle technique?

Le non respect de cette mesure expose son auteur à des sanctions qui sont clairement définies par le législateur.

 

En clair, l’absence de contrôle pour les véhicules qui y sont assujettis est à l’origine de sanction et d’amende.

Mais quelle amende contrôle technique est prévue par la loi ?

C’est à cette question qu’il s’agira de répondre plus bas.

 

amende contrôle technique

 

Quelle amende pour défaut contrôle technique?

D’emblée, il est bon de préciser que le contrôle véhicule doit se faire selon une certaine périodicité. Il doit être effectué par un organisme agréé par l’État à cet effet.

La régularité du contrôle technique, ainsi que les éléments qu’ils prennent en compte différent selon les types de véhicules concernés.

 

Questions et réponses

Les questions possibles que vous vous posez :

“quelle amende pour rouler ?” “quelle amende si contrôle technique pas fait” ou  encore “quelle amende pour non contrôle”,

voici la réponse : 

La distinction est alors faite entre les véhicules de collection et les véhicules roulant au gaz de pétrole liquéfié (GPL).

C’est relativement dues aux sanctions encourues par la personne s’abstenant de faire un contrôle de l’automobile technique pour son véhicule alors que la loi l’y astreint.

il faut dire que si le contrôle technique n’est pas fait dans les délais requis,

 

elle s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 750 €. Dans la plupart des cas, l’amende est forfaitaire et s’élève à un montant de 135 €.

 

L’amende contrôle technique est alors assez conséquente.

 

D’ autres sanctions du défaut de contrôle technique

Par ailleurs, la personne qui n’a pas fait de contrôle pour son véhicule risque aussi un retrait de son certificat d’immatriculation.

Cette sanction peut durer pendant une durée qui peut aller jusqu’à une semaine.

Ainsi, lorsqu’on est astreint à la dernière sanction, on a droit qu’à une fiche de circulation provisoire qui vous permettra de procéder au contrôle de validité technique.

Cette fiche est délivrée par les autorités de police ou de gendarmerie.

Lorsque vous aurez procédé au contrôle de votre véhicule conformément à la loi, il vous sera alors loisible de récupérer votre certificat d’immatriculation.

Pour ce faire, il vous suffira d’aller au commissariat ou à la gendarmerie.

Une fois là-bas, vous n’aurez qu’à présenter le procès-verbal du contrôle qui comporte la lettre A ou soumis à contre-visite avec la lettre S.