Controle Technique
Publié le - 247 v. -

Dans quels cas réaliser un contrôle technique?

Peu d'automobilistes sont passés à côté de l'un des débats majeurs de 2018 : le durcissement du contrôle technique pour les véhicules légers. Cette nouvelle loi, qui n'a pas fait que des heureux parmi les usagers de la route, est pourtant censée protéger ces derniers des éventuels dangers que pourrait représenter un véhicule, non seulement pour ses occupants mais aussi pour les autres usagers.

Le contrôle technique, une obligation légale

Instauré en 1992, le contrôle technique des véhicules légers a pour but de sécuriser l'utilisation des voitures : face au nombre croissant d'accidents de la route, souvent mortels, causés par une défaillance technique d'un ou plusieurs véhicules roulant, mais aussi pour lutter contre la pollution occasionnée par un véhicule vieillissant et non contrôlé, le législateur a décidé d'instaurer un contrôle obligatoire pour tous les véhicules légers. Régulièrement révisé, le texte de loi a subi un profond durcissement en 2018 : ce durcissement se traduit notamment par l'augmentation des points de contrôle, passant de 123 à 132. Une nouvelle catégorie de défaillance a par ailleurs été ajoutée : désormais, aux défaillances mineures, qui n'engendrent pas d'obligation de réparation, et majeures, qui elles nécessitent une contre-visite, s'ajoutent désormais les défaillances critiques. Ce type d'anomalie entraîne l'immobilisation du véhicule, qui ne peut plus rouler jusqu'à sa réparation totale.

Où, quand et comment ?

Pour être valable, le contrôle technique doit être réalisé par un centre spécialisé en la matière. Concernant sa fréquence, on fait une distinction entre véhicules neufs et véhicules d'occasion : pour la première catégorie, un premier contrôle technique doit intervenir au plus tard quatre ans et six mois après la date de première mise en circulation du véhicule. Un contrôle technique sera ensuite réalisé tous les deux ans suivants. Concernant les véhicules d'occasion, c'est cette dernière règle seulement qui s'applique. De nombreux points sont vérifiés par le technicien, qui n'a toutefois pas pour vocation à réparer les éventuelles défaillances : c'est en effet à l'automobiliste de faire le nécessaire pour remettre son véhicule en état, et d'effectuer une contre-visite si nécessaire.

Les publications similaires de "A savoir"

  1. 24 Août 2018Faut-il avoir peur du nouveau contrôle technique 2018 ?242 v.
  2. 18 Août 2018Nouveau contrôle technique 2018 : tout savoir sur la réforme187 v.
  3. 24 Mai 2018Toujours faire un contrôle technique avant de partir en vacances271 v.
  4. 13 Nov. 2017Le contrôle technique va s'endurcir et coûter plus cher en 2018987 v.
  5. 11 Sept. 2017Les étapes d'un contrôle technique1170 v.
  6. 2 Août 2017Le contrôle technique en France1011 v.
  7. 10 Juil. 2017Un contrôle technique plus sévère1284 v.
  8. 23 Mai 2017Combien de temps avez-vous pour passer votre contre-visite ?1128 v.
  9. 17 Fév. 2017La visite technique périodique1479 v.
  10. 12 Fév. 2017Le bon plan des contrôle technique à 1€1650 v.
  11. 6 Fév. 2017Obtenir son code de la route dans un centre de contrôle technique1287 v.
  12. 1 Fév. 2017Comment trouver les meilleurs plans pour un contrôle technique pas cher.1351 v.
  13. 27 Janv. 2017Le temps en moyenne d'un contrôle technique1388 v.
  14. 11 Janv. 2017La réforme du contrôle technique 20186068 v.
  15. 9 Janv. 2017Un nouveau PDG pour Dekra916 v.